Un monde médiéval fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un monde médiéval fantastique

Message par Ulti le Mer 13 Juin - 23:20

Systèmes politiques

La monarchie :
Le pays n'a qu'un seul et unique dirigeant, lequel détient les pleins pouvoirs. Le roi descend de la lignée régnante, et son successeur est presque toujours un membre de sa famille. Parfois, le souverain recoit son mandat du peuple, lequel commence par élire des représentants des maisons nobles.
Les monarques s'entourent souvent d'une cour et de conseillers. Dans un tel pays, les gens du peuple et les bourgeois ne bénéficient d'aucun des droits ou priviléges accordés aux nobles, ou presques.

La structure tribal :
Une tribu s'articule autour d'un chef unique détenant un pouvoir quasi absolu, à la manière d'un monarque. Là encore, tous les dirigeants proviennent générallement de la même lignée, mais ils n'obtiennent pas leur place par héritage. Bien souvent, un chef qui n'est plus jugé digne de l'être est remplacé. Dans ce cas, le conseil des anciens se reunit généralement pour élire le nouveau dirigeant.

Le féodalisme
Ce systéme de classes trés complexe est constitué de plusieurs échelons, entre lesquels les relations de vassal à suzerain sont extrément bien définies, dans le cadre d'engagements réciproques.
Les serfs travaillent pour un seigneur terrien, qui a lui-même prêté serment à un seigneur plus haut placé, et ainsi de suite jusqu'au dirigeant suprême, lequl est générallement roi.
Dans un tel système, les gens du peuple n'ont pour ainsi dire aucun droit. Rabaissés au rang d'esclaves, ils appartiennent à un seigneur qui peut les exploiter comme bon lui semble.

L'oligarchie
Dans ce mode de gouvernement, les dirigeants sont des politiciens sous forme de conseil représentant le peuple. Ils gouvernent ensemble, le plus souvent au sein d’un conseil ou d’un sénat, et leurs propositions sont mises aux voix. Ils peuvent être élus ou nommés à leur poste. Le bien-être du peuple dépend uniquement du degré de corruption présent au niveau des instances gouvernementales. Si les représentants sont principalement d’alignements bon, les conditions de vie sont plutôt favorables. Par contre, une république maléfiques est aussi terrible pour ses citoyens que le pire des despotes.
Si l'oligarchie est particulièrement évoluée, le peuple élit directement ses représentants. Dans ce système, souvent appelé démocratie, le droit de vote devient presque toujours un privilège de classe. Le statut de citoyen peut être acquis à la naissance, à moins qu’il se mérite ou qu’il ne soit possible de l’acheter. Comme il est extrêmement complexe de faire voter une population importante, ce système de démocratie par vote fonctionne mieux dans les nations peu peuplées, comme par exemples les cités-etats.

La magocratie
Ce type de pays est gouverné par les mages. Le dirigeants suprême en est généralement le magicien ou l’ensorceleur le plus puissant de la région, même s’il arrive qu’il ne possède que des dons magiques limités, mais qu’il fasse partie de la lignée royales. Ce système peut donc être une sorte de monarchie, l’héritier de la couronne étant alors l’aîné parmi les enfants du souverain à savoir utilisée la magie profane. Dans une véritable magocratie, ou le dirigeant occupe son poste uniquement grâce à la puissance de sa magie, il peut être défiés à certains périodes de l’année par des ensorceleurs ou des magiciens qui se pensent plus puissant que lui.

La théocratie
La théocratie est un systéme politique controlé par les prêtres ou les druides. Le dirigeant est le representant direct du ou des dieux que le pays vénère. Le systéme ressemble fréquement à une monarchie, et une fois le dirigeant choisi, il reste souvent en place jusqu'à la mort. Le peuple n'a pas le droit de remettre en cause la parole des dieux ou de leur representant terrestre.
Dans certains théocraties, le dirigeant est considéré comme un dieu ou un demi-dieu. Il est vénéré comme tel, et il en est parfois de même pour ceux qui ont occupés son poste avant lui. Il détient un pouvoir absolu et le droit divin se transmet à ses descendants, avec pour conséquence que son successeur est automatiquement choisi parmi ses héritiers directs.
Un tel système peut avoir un enfant comme dirigeant...

Les elfes
Les elfes vivent souvent dans le cadre d’une monarchie même si, de toutes les races, ce sont eux qui ont le plus de chance de donner naissance à une magocratie. Cela étant, ils accordent un grand prix à la liberté individuelle et détestent les tyrans. Les dirigeants jugent chaque situation au cas par cas plutôt que de s’appuyer sur des lois strict et bien définies.

Les nains
Les nains constituent souvent des monarchies, même si certaines théocraties vénérant des dieux nains existent également. Loyaux à l’extrême, les nains sont très rigides pour ce qui est du système de gouvernement, car ils ne craignent que l’anarchie et l’absence de lois. Pour eux l’ordre et la sécurité sont plus importants que la liberté personnelle. Ils basent donc leur décisions sur ce qui favorise le plus grand nombre. Leur société s’articule autour d’un code pénal strict.


Les classes sociales

Classes supérieures
Elles regroupent les nobles, les riches marchands et les dirigeants importants. Ce sont les classes supérieures qui fournissent les hommes de loi, les administrateurs et tous les autres fonctionnaires. On obtient ce statut à la naissance quand on est noble ou quand on fait partie de la famille d’un riche marchand, mais il est également possible en amassant suffisamment d’or ou en obtenant un poste important.
Grâce à la richesse, les aventuriers ont de bonnes chances de rejoindre rapidement les classes supérieures, mais il se peut qu’ils ne soient pas acceptés comme tels si la société au sein de laquelle il évoluent a une mauvaise opinion des « mercenaires ».

Classes moyennes
Marchands, maîtres artisans, membres haut placés des guildes et la plupart des gens occupant un poste synonyme d’une certaine éducation font partie des classes moyennes. Les fonctionnaires de bas rang détiennent parfois ce statut, qui dépend principalement du métier et du degré d’éducation. Il n’est pas déterminé par le sang, mais par les possessions matérielles et la réussite sociales.

Classes inférieures
Commerçants ambulants, colporteurs, paysans, fermiers, serviteurs et autres constituent les classes inférieures. Il s’agit le plus souvent des gens pauvres ayant reçu une éducation limitée.
Parfois, un conseil d’anciens est chargé de veiller aux intérêts des classes inférieurs, mais la plupart du temps, les gens du peuple ne sont pas défendus.

Esclaves

Certains sociétés pratiquent l’esclavage. Sur l’échelle sociales, les esclaves sont situés en dessous du plus humble ouvrier. Même si certains ont reçu une grande éducation et pourraient prétendre à un métier spécialisé, ils sont généralement cantonnés à un rôle de serviteur ou d’exploités.


Le commerce

Force vitale de Faerun, les liens du commerce unissent les nations et des peuples qui, autrement, ne se considérerait que comme de simples adversaires. Le commerce permet de lier à la civilisation des zones reculées. Les nains d’écu échangent ainsi leurs exceptionnelles armes et armures contres d’énormes quantités de céréales, de viandes, de l’or et d’autres produits difficiles à trouver ou à fabriquer dans leur impitoyables montagnes.
Les magiciens rouges de Thay échangent leur précieux objets magiques contre des esclaves, de l’acier, de la soie et des monceaux d’or.
Les travaux d’ébénisterie elfes se vendent à des prix exorbitant dans les échoppes d’EauProfonde.
Dans les contrées les plus méridionales de Faerun il est possible de trouver des biens produits dans les Vaux.
Même les farouches tribus gobelines des Montagnes fourchues échangent du fer, du charbon et des pierres taillées avec les colonies humaines du bief du Vilhon.



La religion

Sur Faerun, le peuple craint et respecte les puissances divines. Les divinités de Faerun jouent un rôle actif dans le monde. Elles y soutiennent certaines idées et certaines causes, elles veillent sur les domaines dont elles sont responsables et elles tendent en permanence d’accroître leur pouvoir temporel en protégeant leur adorateurs et en encourageant une expansion active de leur foi.
Trop active parfois...
avatar
Ulti
Grand Gourou
Grand Gourou

Messages : 6265
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum